Macron, 1 an après

2017-2018, MACRON A RÉUSSI À AUGMENTER LES IMPÔTS ET LES TAXES.

CE N’EST QU’UN DÉBUT !
Repère : Macron a affirmé qu’il n’y aurait «pas de création d’un nouvel impôt local ni d’un impôt national» et qu’il n’y aurait pas d’augmentation de la pression d’ici la fin de son quinquennat. (Entretien du 15 avril 2018 BFMTV / Mediapart).

Depuis plusieurs semaines, les membres du gouvernement évoquent tour à tour diverses pistes d’augmentation des impôts et taxes. S’agit-il de ballons d’essai ou de pistes sérieuses ? L’avenir le dira. Concrètement, il est question :

-de reformater la taxe foncière, c’est-à-dire de l’augmenter pour faire payer les propriétaires d’immobilier en fonction de leurs revenus,

-d’imposer une seconde journée de solidarité ; c’est-à-dire d’imposer un jour travaillé, de plus par an, à tous les salariés,

-de poursuivre l’augmentation des taxes existantes ou de modifier le mode de calcul de celles-ci,

-de multiplier les amendes supportées par les automobilistes (baisse de la vitesse et mode de contrôle privé),

-de prévoir un «effort supplémentaire» pour régler la dette SNCF par le budget de l’État.

Ces réflexions reposent sur des constats portant sur l’insuffisance des recettes et le poids réel des charges.

-Des mesures fiscales ont été prises comme la réduction des charges salariales (non compensée par l’augmentation de la CSG de 1,7%), la diminution programmée de la taxe d’habitation suivie de l’annonce de sa disparition. Elles conduisent à une baisse relative des revenus de l’État en 2018.

-La prise en charge de dettes, hors du budget de l’État, se profile : dette de la SNCF (55 milliards d’euros) et, demain, dettes des régimes sociaux, en particulier de l’assurance chômage (35 milliards d’euros).

-La croissance faiblit depuis la fin 2017 et le premier trimestre 2018. La baisse du pouvoir d’achat liée à l’augmentation ou la création de taxes diverses est la cause de cette situation. Le taux de croissance au second trimestre devrait naturellement être impacté par les grèves multiples en particulier dans les transports.

-Plusieurs projets politiques de Macron, nécessitant de nouveaux budgets, sont déjà sur les rails, comme le «plan banlieue», une formule de «service militaire universel».

La situation présente ne laissera pas beaucoup de choix. Macron restera attaché à limiter le déficit public à moins de 3% par rapport aux critères de convergences de l’Union européenne. La vente de participation publique de l’État dans le capital d’entreprises ne suffira pas. Macron devra augmenter les impôts et/ou les taxes, contrairement à ses récentes déclarations. Tous les moyens de communication seront alors mobilisés pour venir camoufler l’opération.

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) dénonce la légèreté de la démarche fiscale de Macron qui a mis en œuvre des mesures qui ne tiennent pas la route. La croissance des activités sur laquelle reposent ses calculs budgétaires n’est pas suffisamment au rendez-vous pour équilibrer ses équations. Au bout d’un an, les Français constatent les premières conséquences, elles seront pleinement ressenties à la fin 2018. Et dès janvier 2019, le prélèvement de l’impôt à la source de l’impôt sur le revenu viendra couronner le tableau.

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) considère que la pression fiscale, qui s’exerce sur l’ensemble des Français, est beaucoup trop élevée. Le pouvoir d’achat de tous les Français, dont les retraités, régresse.

Or, il faudra qu’un jour le taux des prélèvements obligatoires en France puisse fortement diminuer. Cela passe par la baisse de certaines dépenses publiques. Ces économies courageuses imposeraient aux Français d’accepter que l’État abandonne certaines de ses interventions et réorganise une part des services publics. Cette politique est, au final, la clé d’un retour au plein emploi en France.

Publicités

Communiqué du R.P.R – 10 mai 2017

 

Communiqué du Rassemblement Patriote et Républicain

10 mai 2017

Le Rassemblement Patriote et Républicain avait fait le choix de suivre de loin l’élection présidentielle sans s’exprimer. L’élection passée nous nous devons aujourd’hui de sortir de ce silence volontaire afin de condamner certaines alliances contre nature réalisées durant l’entre 2 tours.

La présidente du Front National et le président de Debout La France ont décidé de pactiser voire de se pacser sous l’appellation « Alliance Patriote et Républicaine ». Des bruits circulent que cette appellation pourrait être le nouveau nom du Front National.

Bien évidemment ce nom risque de prêter à confusion avec le Rassemblement Patriote et Républicain, mouvement gaulliste déclaré en préfecture le 22 février 2016 et paru au journal officiel le 5 mars 2016. Si tel était le cas, nous nous réserverions le droit de porter un recours afin d’empêcher toute confusion possible entre le parti de l’extrême droite et notre mouvement gaulliste !

Le Rassemblement Patriote et Républicain se réserve également le droit de soutenir officiellement tout candidat de la droite républicaine qui verrait face à lui un candidat estampillé « Alliance Patriote et Républicaine » ou « Union Patriote et Républicaine ».

Communiqué du R.P.R – Voeux 2017

 

logo-r-p-r-patriote-2

En cette nouvelle année le Rassemblement Patriote et Républicain tenait à présenter aux Françaises et aux Français ses meilleurs voeux.

Malheureusement l’année 2016 aura laissé, comme en 2015, des traces indélébiles à notre pays laissant des familles endeuillées par les attentats perpétrés, une fois de plus, par des terroristes islamistes.

La France est dans une bien triste situation et la gauche a montré son incapacité à gérer notre pays au point que l’actuel Président de la République ait décidé de ne pas briguer sa propre succession.

Le risque de voir l’extrême droite arriver au pouvoir en 2017 est devenu une réalité qui ne peut que faire trembler tant l’histoire de notre pays fut marquée par cette famille politique.

Le communautarisme s’installe progressivement dans notre pays et l’affaire du burkini nous l’a une fois de plus démontré.

La droite française a désigné son champion en la personne de François Fillon dont le programme ne peut convenir aux membres de la famille gaulliste tant il entend diviser le peuple français. La France ce n’est pas l’Angleterre et une politique Thatchérienne ne pourra certainement pas redresser notre pays.

Il nous faut préparer les échéances de 2017 qui arrivent, plusieurs personnalités issues de la famille gaulliste se sont déclarées candidates à l’élection présidentielle. Le R.P.R indiquera  prochainement la voie officielle qu’il prendra pour les  élections présidentielles et législatives à venir.

En attendant, Françaises, Françaises nous vous souhaitons une nouvelle fois une bonne année 2017 qu’elle puisse répondre à vos attentent et à celles de la France !

Henri Guaino candidat à l’élection présidentielle

medium-henri-guaino

Non Henri Guaino ne participera pas à la primaire de la droite, le système aillant été verrouillé, il n’a été possible à aucun des 2 gaullistes en listes (Henri Guaino et Jacques Myard) d’obtenir les parrainages nécessaires pour avoir accès à ces primaires.

Que cela ne tienne, la primaire ne sert que le régime des partis ! Voyant cela en fils politique légitime de Philippe Séguin qu’il est, Henri Guaino s’est donc déclaré ce matin directement candidat à l’élection présidentielle.

Parce que l’élection présidentielle est la rencontre entre un homme (ou une femme) avec le peuple et non la rencontre du représentant d’un parti ou clan politique avec ses militants. Le R.P.R ne peut que se réjouir de cette candidature et la soutenir de toutes ses forces.

Le Rassemblement Patriote et Républicain se tient prêt à aider Henri Guaino dans sa démarche afin qu’elle puisse aboutir.

Vous trouverez en cliquant la déclaration d’Henri guaino de ce matin.

 

Lettre ouverte aux antifas

Pourris antifas

Ce samedi à Calais vous, collectifs soit-disant antifascites, vous êtes permis de taguer une statue du général de Gaulle.

Vos agissements n’ont strictement rien à envier à ces gens que vous prétendez combattre, Darnand et Doriot auraient, sans aucun doute, été ravis durant l’occupation de vous recruter dans leurs milices ! Mais inutile finalement de vous parler d’eux, votre orthographe et vos connaissances historiques, nous laissent à montrer que vous avez probablement quitté l’école trop tôt et que vous ne devez pas savoir qui sont Darnand et Doriot !

En effet si vous aviez un tant soit peu étudié l’histoire de ce pays -sur lequel vous crachez mais dont vous êtes heureux de toucher les allocations- vous auriez alors appris que si aujourd’hui vous pouvez agir de la sorte c’est parce qu’un homme en 1940 s’est soulevé réellement LUI contre le nazisme et le fascisme pour restaurer les libertés une fois la France libérée ! En revenant au pouvoir en 1958 de Gaulle a fait de sorte à décoloniser la France !

Vos propos tenus sur le réseau social twitter où vous dîtes que de Gaulle s’est enfui à Londres nous prouvent donc que loin d’être antifascistes vous êtes en réalité héritiers de cette famille politique dont vous partagez déjà la violence !

Nous aurions aimé vous entendre et vous voir réagir en voyant nos SDF mourir de froid ou aux viols que subissent les femmes par ces migrants dont vous vous servez finalement pour une fois de plus pratiquer votre passion: saccager, piller, injurier ! Votre soit-disant combat contre le fascisme n’est en réalité qu’un trompe l’oeil !

Les gaullistes ont combattu les nazis et fascistes et les ont vaincus ! Ce ne sont pas des illettrés, incultes, sans valeurs, sans honneur et dépourvus de courage qui feront mettre à genoux les défenseurs de la mémoire et des convictions du général de Gaulle !

Laissez donc les gaullistes qui, eux, combattent réellement le fascisme et retournez à vos études ce qui vous permettra notamment à apprendre à écrire et à trouver un travail afin de ne plus vivre des allocations que vous verse ce pays qui vous « nikez » !

A bon entendeur…

L’éthique gaullienne

1959_president_republique

On a de cesse de parler des fondements essentiels du gaullisme et des 4 piliers qui forment cette vision politique particulière :

– Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (l’indépendance nationale et la souveraineté populaire)
– Un Etat fort et dirigé (institutions de la Ve République)
– L’association du capital et du travail (3ème voie sociale: ni capitalisme, ni collectivisme)
– Le Rassemblement du peuple français par-delà les clivages politiques (car le vrai gaullisme n’est ni de droite, ni de gauche et encore moins extrémiste)

Mais il faut aussi souligner la déontologie qui animait l’action du général de Gaulle notamment le refus de profiter de l’argent public à des fins personnelles. Le général de Gaulle tenait à payer lui-même les factures d’électricité de ses appartements de l’Elysée, ou les repas donnés à titre privé et ne bénéficiait pas de la sécurité sociale jugeant que cette réforme -qu’il avait réalisé à la libération- avait été créé pour les personnes qui en avaient besoin ! Ce sont ces mêmes principes qui lui ont fait renoncer à sa retraite de Président de la République !

Peut-on alors logiquement se revendiquer de l’héritage du général de Gaulle et du gaullisme originel lorsque l’on se voit condamné pour détournement de bien sociaux, fraude ou toute sorte d’enrichissement personnel au frais, bien évidemment, du contribuable ? La réponse semble évidente !

Le devoir d’un élu de la nation n’est pas de profiter de sa position pour s’enrichir mais uniquement de servir ses concitoyens et administrés ! Tel était le message laissé par le général de Gaulle de par son action, tel est celui qu’incarne le gaullisme originel !