Article mis en avant

Communiqué du RPR – Election présidentielle

Communiqué du nouveau RPR

6 avril 2022

Le Rassemblement Patriote et Républicain a pris connaissance des professions de foi des candidats à l’élection présidentielle. Devant celles-ci et face aux discours des candidats durant cette campagne, le nouveau RPR a fait le choix de sortir de sa neutralité et de se positionner officiellement.

Notre soutien ira donc à Nicolas Dupont-Aignan. Son diagnostic des problèmes de notre pays et les solutions qu’il souhaite apporter pour y résoudre sont les plus en phase avec notre vision de la France et de la société.

Nous appelons les gaullistes à faire abstraction des sondages qui ne sont la que pour influencer les électeurs et à voter en faveur de Nicolas Dupont-Aignan, le candidat le plus gaullien de cette présidentielle.

Le bureau national du RPR

contact@r-p-r.fr

Réponse des gaullistes aux chiraquiens

Réponse à la tribune publiée dans le journal  Le Point du mardi 19 avril

Nous avons pris connaissance d’une tribune parue ce mardi dans laquelle une quarantaine de personnes, qui se réclament curieusement du gaullisme, appellent à voter en faveur d’Emmanuel Macron .

Si l’extrême droite s’est construite sur la détestation du général de Gaulle, le macronisme s’est quant à lui construit sur la destruction de tout ce qu’incarnait le fondateur de la Vé République.

Le gaullisme ne repose pas uniquement sur un rassemblement par-delà les clivages mais sur une certaine idée de la France dont Emmanuel Macron est aux antipodes.

Le gaullisme c’est le rassemblement du peuple français et de ceux qui veulent servir la France et non pas le rassemblement des carrièristes à l’image de ce qui a existé sous la IVe République.
Le gaullisme c’est le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, une France indépendante et souveraine certainement pas la volonté de toujours plus de supranationalité en faveur de l’Union Européenne.

Le gaullisme c’est un Président de la République aux dessus des partis qui n’est pas chef d’une majorité et dont le lien avec le peuple doit être particulier et non méprisant. Un Président qui refuse le recours au référendum s’inspire t’il du général de Gaulle ?

Le gaullisme c’est la volonté d’associer le capital et le travail, ce qui est contraire à une politique du laisser-faire laisser-passer et au démantèlement des acquis sociaux qui ont été réalisés notamment par le général de Gaulle à la libération en 1945 et durant sa présidence entre 1958 et 1969.

Aucun vrai gaulliste de conviction ne peut se reconnaître dans la politique menée depuis 5 ans par Emmanuel Macron qui conduit la France à son abaissement et à sa vassalisation !

De prétendus gaullistes nous disent le contraire en tentant de réécrire l’histoire, mais comme le disait si bien André Malraux « il n’y a pas de gaullisme contre le général de Gaulle « .

En ce qui nous concerne, nous ne manipulerons pas la mémoire du général de Gaulle à des fins électoralistes en appelant  en son nom à voter pour l’un ou pour l’autre !

Nous demandons aux Françaises et aux Français de voter dimanche en conscience et en toute connaissance de cause.

Enfin, nous invitons les véritables gaullistes au rassemblement et à la refondation de notre famille politique.

Sébastien NANTZ,, Pŕesident de l’UPF,
Secrétaire général du Rassemblement du Peuple Français
Christophe CHASTANET, Avocat, Vice-Président de l »UPF – Union du Peuple Français, Président de « Brive avenir et passion »
Henri FOUQUEREAU, Ancien collaborateur de Jacques CHABAN-DELMAS et de Michel JOBERT, Secrétaire général du Forum Pour la France, Président du Comité Directeur du Rassemble du Peuple Français,
Alain KERHERVE, Conseiller municipal de  Quimperlé, Président de l’association « Général de Gaulle : souvenir et fidélité » , auteur de  » Une révolution en héritage: la politique sociale de Charles de Gaulle », administrateur du site gaullisme.fr
Gérard BARDY, Journaliste et écrivain, auteur de « De Gaulle avait raison » – le visionnaire
Alain RIGOLET, Préfet honoraire
Achille FRANÇOIS, Secrétaire général de l’UDT – La Gauche Gaulliste
Jérôme GARCIA, Vice-Président de Notre France, délégué LR de la 2ème circonscription du Nord
Simone BECHE-CHEVALEYRE, ancienne Maire adjointe de Maisons-Laffitte
Nicolas STOQUER, Président fondateur du Rassemblement Pour la France
Denis GIACOMEL, Président de L’amical des amis de la croix de Lorraine
Arnaud LE NENAN, ancien Maire de Joppécourt
Mathieu SERVAGI, Avocat, Conseiller municipal de Longwy, Président du groupe d’opposition de la communauté de communes de l’agglomération de Longwy
Daniel LALLEMANT, Vice-Président du Rassemblement Pour la France
Valentin LAGORIO, Délégué général de l’UDT – La Gauche Gaulliste
Yannick ALEXANDRE, Président du Mouvement des Jeunes Gaullistes
Simon ARCHIPENKO, Ecrivain
Gaétan AVANZATO, historien, politologue et biographe de Raymond Mondon
Caroline CHAMPRIGAUD, Secrétaire général de l’UPF – Union du Peuple Français
Alain LESEUR, Délégué « Notre France »de Sens
Arnaud GEHANT, militant gaulliste 
Bernard ELET, militant gaulliste
Cyril TALBOT, responsable national de mouvement gaulliste
Florent GIRARD, militant gaulliste
François ZIMMERMANN, militant gaulliste
Jacques AUGAIT, référent régional de mouvement gaulliste
Jean-Pierre BARBANCE, militant gaulliste
Joël RIGOLAT, militant gaulliste
Laurent BOUGER, militant gaulliste
Ludovic DEMATHIEU, référent local de mouvement gaulliste et souverainiste
Marie MAVANDE, militante gaulliste
Mickael PENCZ, militant souverainiste
Olivier DUQUEROY, militant gaulliste
Olivier HAUSSAIRE, militant gaulliste
Paola CALVIN, référente régional de mouvement gaulliste
Philippe RAULT, responsable national de mouvement gaulliste
Sylvain ROY, militant gaulliste Québécois
Thierry DELPEUCH, militant gaulliste

Communiqué du RPR – 02 avril 2022

Le candidat à l’élection présidentielle , monsieur Eric Zemmour, revendique son programme comme étant celui du RPR. Mais de quel programme parle t’il ? Le RPR a eu plusieurs programmes à des époques différentes. Le programme qu’Eric Zemmour défend date du début des années 90. Or, ce programme n’était pas dans la tradition gaulliste mais une copie de celui du Front National de Jean-Marie Le Pen avec pour but de capter son électorat. Lors de sa fondation, le RPR avait établi un programme dans la pure tradition du gaullisme avec notamment le refus de se positionner à droite sur l’échiquier politique, la volonté d’instaurer un travaillisme à la française et une politique économique régulée par l’Etat.

Eric Zemmour est, sur de très nombreux points, en contradiction avec le programme original et gaulliste du RPR et ne peut donc légitimement se revendiquer de l’héritage de ce parti !

Pour cette raison, le nouveau RPR, ne soutient pas et n’appellera pas à voter pour Eric Zemmour au 1er tour de l’élection présidentielle.

Le bureau national du RPR

contact@r-p-r.fr

MUNICIPALES UNE GIGANTESQUE ESCROQUERIE DES LREM

La mort de la démocratie Compte tenue du manque total de popularité des LREM la technique est d’avancer masqué et de travailler à deux niveaux
-Très peu de listes se proclamant LREM mais des listes « apolitiques » ou des « mariages » plus ou moins contre nature de façon à avoir le maximum d’élus en sachant très bien qu’un certain nombre de maires feront des listes panachées avec des LREM pour bénéficier d’électeurs et de moyens supplémentaires,souvent des Les Républicains dernier terrain de chasse des macroniens
-Comme par hasard la dernière de castaner : dans toutes les communes de moins de 7000 habitants plus de publication de l’appartenance à un parti,,,,On va donc ne voir fleurir que des listes apolitiques masquant la présence de candidats LREM,,,,
-Peu de citoyens connaissent l’existence et le fonctionnement des conseils de développement : cf : wikipédia : Constitués de citoyens bénévoles, de « représentants des milieux économiques, sociaux, culturels, éducatifs, scientifiques, environnementaux et associatifs », les conseils de développement ont pour but de faire émerger une parole collective, sur des questions d’intérêt commun et ainsi contribuer à enrichir la décision …
Or ces conseils ont été totalement phagocytés par des soutiens aux LREM lors de la campagne présidentielle permettant de faire émerger, subitement, des candidats « sans étiquette » pour les législatives,,,,,,Comment créer un parti politique se disant opposés aux anciens partis plus ou moins discrédités : tout simplement ne pas faire élire des candidats mais des citoyens issus de la société civile,,,,,,
En fait LREM savent qu’ils ne font pas, actuellement, le poids pour créer un raz de marée électoral donc le but avoir un maximum d’élus « sans étiquette » (si peut être celle de liste APOLITIQUES,,,
Mais vous vous demandez POURQUOI cette loi, POURQUOI truquer les votes en ne se déclarant pas sous son étiquette politique (car LREM sont bien un parti politique!),,,
TOUT SIMPLEMENT POUR AVOIR UN MAXIMUM D’ELUS PERMETTANT D’AVOIR UN MAXIMUM DE GRANDS ELECTEURS, CES ELUS QUI ELISENT LES SENATEURS,,,,ET AVOIR LE POUVOIR ABSOLU ASSEMBLEE NATIONALE ET SENAT,,,,
Je vous laisse envisager ce que peut donner un pouvoir absolu entre les mains d’une minorité (24-25%) aux ordre d’un pseudo Jupiter,,,,

COMMENT ESSAYER D’ACQUERIR UNE NOTORIETE QUAND NOUS NE L’AVONS PAS

Déjeuner avec les candidats LREM dans le cadre des élections municipales.

Pour information, Mme Florence Parly s’est déplacée en Avion puis en hélicoptère pour arriver à Saint Raphaël en voiture de fonction avec des officiers de sécurité.

Pourrait-on nous dire qui paye les frais de déplacement du ministre pour faire campagne pour des candidats investis par la LREM.

Concretement nous assistons à une campagne déguisée au frais des contribuables sans même prendre le temps de les rencontrer.

Une fois de plus « En marche » donneur de leçons.

Macron, 1 an après

2017-2018, MACRON A RÉUSSI À AUGMENTER LES IMPÔTS ET LES TAXES.

CE N’EST QU’UN DÉBUT !
Repère : Macron a affirmé qu’il n’y aurait «pas de création d’un nouvel impôt local ni d’un impôt national» et qu’il n’y aurait pas d’augmentation de la pression d’ici la fin de son quinquennat. (Entretien du 15 avril 2018 BFMTV / Mediapart).

Depuis plusieurs semaines, les membres du gouvernement évoquent tour à tour diverses pistes d’augmentation des impôts et taxes. S’agit-il de ballons d’essai ou de pistes sérieuses ? L’avenir le dira. Concrètement, il est question :

-de reformater la taxe foncière, c’est-à-dire de l’augmenter pour faire payer les propriétaires d’immobilier en fonction de leurs revenus,

-d’imposer une seconde journée de solidarité ; c’est-à-dire d’imposer un jour travaillé, de plus par an, à tous les salariés,

-de poursuivre l’augmentation des taxes existantes ou de modifier le mode de calcul de celles-ci,

-de multiplier les amendes supportées par les automobilistes (baisse de la vitesse et mode de contrôle privé),

-de prévoir un «effort supplémentaire» pour régler la dette SNCF par le budget de l’État.

Ces réflexions reposent sur des constats portant sur l’insuffisance des recettes et le poids réel des charges.

-Des mesures fiscales ont été prises comme la réduction des charges salariales (non compensée par l’augmentation de la CSG de 1,7%), la diminution programmée de la taxe d’habitation suivie de l’annonce de sa disparition. Elles conduisent à une baisse relative des revenus de l’État en 2018.

-La prise en charge de dettes, hors du budget de l’État, se profile : dette de la SNCF (55 milliards d’euros) et, demain, dettes des régimes sociaux, en particulier de l’assurance chômage (35 milliards d’euros).

-La croissance faiblit depuis la fin 2017 et le premier trimestre 2018. La baisse du pouvoir d’achat liée à l’augmentation ou la création de taxes diverses est la cause de cette situation. Le taux de croissance au second trimestre devrait naturellement être impacté par les grèves multiples en particulier dans les transports.

-Plusieurs projets politiques de Macron, nécessitant de nouveaux budgets, sont déjà sur les rails, comme le «plan banlieue», une formule de «service militaire universel».

La situation présente ne laissera pas beaucoup de choix. Macron restera attaché à limiter le déficit public à moins de 3% par rapport aux critères de convergences de l’Union européenne. La vente de participation publique de l’État dans le capital d’entreprises ne suffira pas. Macron devra augmenter les impôts et/ou les taxes, contrairement à ses récentes déclarations. Tous les moyens de communication seront alors mobilisés pour venir camoufler l’opération.

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) dénonce la légèreté de la démarche fiscale de Macron qui a mis en œuvre des mesures qui ne tiennent pas la route. La croissance des activités sur laquelle reposent ses calculs budgétaires n’est pas suffisamment au rendez-vous pour équilibrer ses équations. Au bout d’un an, les Français constatent les premières conséquences, elles seront pleinement ressenties à la fin 2018. Et dès janvier 2019, le prélèvement de l’impôt à la source de l’impôt sur le revenu viendra couronner le tableau.

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) considère que la pression fiscale, qui s’exerce sur l’ensemble des Français, est beaucoup trop élevée. Le pouvoir d’achat de tous les Français, dont les retraités, régresse.

Or, il faudra qu’un jour le taux des prélèvements obligatoires en France puisse fortement diminuer. Cela passe par la baisse de certaines dépenses publiques. Ces économies courageuses imposeraient aux Français d’accepter que l’État abandonne certaines de ses interventions et réorganise une part des services publics. Cette politique est, au final, la clé d’un retour au plein emploi en France.

Communiqué du R.P.R – 10 mai 2017

 

Communiqué du Rassemblement Patriote et Républicain

10 mai 2017

Le Rassemblement Patriote et Républicain avait fait le choix de suivre de loin l’élection présidentielle sans s’exprimer. L’élection passée nous nous devons aujourd’hui de sortir de ce silence volontaire afin de condamner certaines alliances contre nature réalisées durant l’entre 2 tours.

La présidente du Front National et le président de Debout La France ont décidé de pactiser voire de se pacser sous l’appellation « Alliance Patriote et Républicaine ». Des bruits circulent que cette appellation pourrait être le nouveau nom du Front National.

Bien évidemment ce nom risque de prêter à confusion avec le Rassemblement Patriote et Républicain, mouvement gaulliste déclaré en préfecture le 22 février 2016 et paru au journal officiel le 5 mars 2016. Si tel était le cas, nous nous réserverions le droit de porter un recours afin d’empêcher toute confusion possible entre le parti de l’extrême droite et notre mouvement gaulliste !

Le Rassemblement Patriote et Républicain se réserve également le droit de soutenir officiellement tout candidat de la droite républicaine qui verrait face à lui un candidat estampillé « Alliance Patriote et Républicaine » ou « Union Patriote et Républicaine ».

Communiqué du R.P.R – Voeux 2017

 

logo-r-p-r-patriote-2

En cette nouvelle année le Rassemblement Patriote et Républicain tenait à présenter aux Françaises et aux Français ses meilleurs voeux.

Malheureusement l’année 2016 aura laissé, comme en 2015, des traces indélébiles à notre pays laissant des familles endeuillées par les attentats perpétrés, une fois de plus, par des terroristes islamistes.

La France est dans une bien triste situation et la gauche a montré son incapacité à gérer notre pays au point que l’actuel Président de la République ait décidé de ne pas briguer sa propre succession.

Le risque de voir l’extrême droite arriver au pouvoir en 2017 est devenu une réalité qui ne peut que faire trembler tant l’histoire de notre pays fut marquée par cette famille politique.

Le communautarisme s’installe progressivement dans notre pays et l’affaire du burkini nous l’a une fois de plus démontré.

La droite française a désigné son champion en la personne de François Fillon dont le programme ne peut convenir aux membres de la famille gaulliste tant il entend diviser le peuple français. La France ce n’est pas l’Angleterre et une politique Thatchérienne ne pourra certainement pas redresser notre pays.

Il nous faut préparer les échéances de 2017 qui arrivent, plusieurs personnalités issues de la famille gaulliste se sont déclarées candidates à l’élection présidentielle. Le R.P.R indiquera  prochainement la voie officielle qu’il prendra pour les  élections présidentielles et législatives à venir.

En attendant, Françaises, Françaises nous vous souhaitons une nouvelle fois une bonne année 2017 qu’elle puisse répondre à vos attentent et à celles de la France !